Ballade des dames du temps jadis

Este poema de Villon me ha encantado desde hace tiempo, desde que estaba en el colegio. Por alguna razón, al leerlo en voz alta, aparece un ritmo que parece de puro rap. [¿Rap francés del siglo 15? 🙂 ] Villon transmite vitalidad, movimiento, crudeza, vida aventurera y abierta en un mundo peligroso, como lo era Francia entonces. Sencillamente me fascina.
—-
Dictes moy où, n’en quel pays,
Est Flora, la belle Rommaine,
Archipiada, ne Thaïs,
Qui fut sa cousine germaine;
Echo, parlant quand bruyt on maine
Dessus rivière ou sus estan,
Qui beaulté ot trop plus qu’humaine?
Mais ou sont les neiges d’antan?
Où est la très sage Helloïs,
Pour qui fut chastré, puis moyne
Pierre Esbaillart a Saint Denis?
Pour son amour ot cest essoyne.
Semblablement ou est la royne
Qui commanda que Buridan
Fust gecte en ung sac en Saine?
Mais ou sont les neiges d’antan?
La royne blanche comme lis,
Qui chantoit a voix de seraine;
Berte au grant pié, Bietris, Alis;
Haremburgis qui tint le Maine,
Et Jehanne, la bonne Lorraine,
Qu’Englois brulerent a Rouan;
Ou sont ilz, ou, Vierge souvraine?
Mais ou sont les neiges d’antan?